Passer au contenu Début du contenu

e-1453

Pétition au gouvernement du Canada

Attendu que :
  • Les propos de la sénatrice Lynn Beyak contre la Commission de vérité et réconciliation (CVR), selon lesquels il y a eu dans les pensionnats autochtones « des hommes et des femmes bien intentionnés […] dont le travail remarquable, les bonnes actions et les récits historiques sont passés sous silence » sont un affront à tous les efforts déployés par la CVR sous la présidence du sénateur Murray Sinclair;
  • Les lettres qu’elle a publiées à l’appui de son point de vue sur les pensionnats contredisent les expériences des survivants;
  • Les propos de la sénatrice reflètent la position privilégiée qu’elle occupe;
  • La sénatrice a déclaré avoir « souffert à leurs côtés », « comprendre leurs souffrances plus qu’ils ne le pourront jamais » et que « la meilleure façon de guérir est d’avancer ensemble vers le futur, pas de blâmer, montrer du doigt ou vivre dans le passé ». Ces propos causent du tort aux survivants des pensionnats autochtones des Premières Nations, aux Innus et aux Métis ainsi qu’à leurs familles et à tous les Canadiens;
  • La sénatrice manque de respect envers les plus de 150 000 enfants des Premières Nations, Innus et Métis qui ont été arrachés à leur foyer et à leur communauté pendant plus de 150 ans. Plus de 6 000 enfants n’ont jamais quitté ces pensionnats puisqu’ils y sont morts.
Nous, soussignés, citoyens et résidents du Canada, prions le gouvernement du Canada de demander la démission ou le renvoi de la sénatrice conservatrice Lynn Beyak en raison de son manque d’empathie à l’égard de tous les survivants des pensionnats autochtones, de leurs familles et de tous les Canadiens.

Si vous souhaitez signer cette pétition, veuillez fournir l'information requise dans les champs ci-dessous. Votre information personnelle ne sera pas rendue publique.
Adresse
CAPTCHA - Test de Turing public complètement automatisé afin de distinguer les ordinateurs des humains
Obtenir un autre CAPTCHAEntendre le code CAPTCHA
 
Avis relatif aux pétitions électroniques