Passer au contenu Début du contenu
Start of content

e-3218 (Sécurité publique)

Pétition électronique
Lancée par Frances Deverell de Nanaimo (Colombie-Britannique)

Langue d'origine de la pétition : Anglais

Pétition au gouvernement du Canada

Attendu que :
  • Les crimes violents causent des traumatismes et des souffrances inconcevables;
  • Chaque année, 2,2 millions de crimes violents font des victimes au Canada;
  • Les jeunes, les femmes, les Autochtones et les autres membres de groupes marginalisés sont plus susceptibles que les autres d’être la cible de crimes violents;
  • Les Autochtones sont deux fois plus nombreux que les non-Autochtones à signaler avoir été victimes d’un acte de violence, et ils sont six fois plus susceptibles de se faire assassiner que les non-Autochtones;
  • Les municipalités sont les administrations les mieux placées pour réunir les services nécessaires à la lutte contre les causes de la violence, mais comme une partie importante des budgets est affectée au maintien de l’ordre, il reste peu d’argent pour faire de la prévention précoce;
  • Le Canada doit agir pour réduire nettement les crimes violents, comme il s’est engagé à le faire pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations unies;
  • Dans leur lettre de mandat, les ministres du Canada sont appelés à prendre des décisions fondées sur des données probantes pour atteindre les objectifs voulus;
  • Il a été démontré que les stratégies de santé publique utilisées pour éliminer les causes des crimes violents, comme réduire la pauvreté et améliorer la santé et l’accès au système d’éducation, sont les moyens les plus efficaces et les moins coûteux de mettre fin à la violence.
Nous, les soussignés, citoyens du Canada, prions le gouvernement du Canada de :
1. Prendre des mesures fondées sur des données probantes pour réduire nettement les crimes violents et faire du Canada un pays plus sûr;
2. Discuter avec les membres des groupes vulnérables pour élaborer des stratégies de prévention de la violence;
3. Créer un poste permanent pour la prévention de la violence, dont le titulaire rendrait compte au premier ministre, mènerait des initiatives avec tous les ministères visés, en partenariat avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, les administrations municipales et les peuples autochtones, et veillerait à faire diminuer de façon importante et mesurable le nombre de victimes;
4. Réaffecter l’équivalent de 10 % des dépenses fédérales actuellement consacrées au maintien de l’ordre, à l’application de la loi et aux services carcéraux pour financer de façon adéquate et durable des programmes de prévention à l’échelle locale.
Ouverte pour signature
3 mars 2021 à 13 h 19 (HAE)
Fermée pour signature
2 mai 2021 à 13 h 19 (HAE)
Photo - Paul Manly
Nanaimo—Ladysmith
Caucus Parti Vert
Colombie-Britannique
Avis relatif aux pétitions