Passer au contenu Début du contenu
Start of content

e-3071 (Économie et finance)

Pétition électronique
Lancée par Bronwen Brice de Nanaimo (Colombie-Britannique)

Langue d'origine de la pétition : Anglais

Pétition au gouvernement du Canada

Attendu que :
  • L’obsession de notre gouvernement pour le profit et la croissance nous entraîne sur une voie dangereuse qui mène à l’accroissement de la pauvreté et de l’écart entre les riches et les pauvres, à la dégradation de l’environnement et à une crise de santé mentale;
  • La croissance du PIB s’est avérée un piètre indicateur de succès. Elle tient compte des usines polluantes et de la fabrication d’armes, mais ne nous dit rien sur la qualité de l’éducation que reçoivent nos enfants, la disponibilité d’emplois bien rémunérés et stables, ou le nombre d’espèces en voie d’extinction. Pourtant, la croissance du PIB reste le principal objectif économique du gouvernement;
  • Une économie du bien-être accorderait la priorité aux indicateurs de santé publique et de bien-être, et réorienterait notre économie vers ce qui importe le plus. La société civile et le grand public devraient jouer un rôle clé dans la définition de ces nouveaux indicateurs de santé et de bien-être;
  • Le passage à une économie du bien-être suscite une adhésion grandissante. Des scientifiques ont demandé aux gouvernements de s’attaquer à l’urgence climatique en délaissant la poursuite de la richesse et de la croissance du PIB au profit de la préservation des écosystèmes et de l’amélioration du bien-être. Des dirigeants du monde des affaires réclament une réorientation de l’économie qui tiendrait compte de notre dépendance envers la nature et qui inclurait des indicateurs de performance économique allant au-delà du PIB, et la plupart des citoyens s’accordent à dire que le gouvernement devrait donner la priorité aux objectifs de santé et de bien-être plutôt qu’à la croissance économique;
  • L’économie du bien-être a déjà été adoptée par plusieurs administrations. La Nouvelle-Zélande a présenté le premier budget de « l’économie du bien-être » en 2019 – une première mondiale –, tandis qu’Amsterdam a adopté le modèle économique du « beignet » pour orienter le développement de la ville.
Nous, soussignés, citoyens et résidents du Canada, prions le gouvernement du Canada de mettre fin à la mesure du PIB et de passer à une économie du bien-être.

Réponse de la ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances

Signé par (ministre ou secrétaire parlementaire) : Sean Fraser

Le Gouvernement remercie les pétitionnaires d’avoir exprimé leur point de vue au sujet de la mesure du bien-être. Le Gouvernement est d’avis que les mesures traditionnelles de succès économique, comme la croissance du PIB, doivent être complétées par une série de mesures de qualité de vie, en partant du principe que tout ce qui importe ne peut pas être mesuré en termes purement économiques ou financiers. En 2019, le premier ministre a chargé la ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances de « mieux intégrer les mesures de la qualité de vie dans les processus décisionnel et budgétaire du gouvernement », en s’inspirant des leçons tirées ailleurs comme en Nouvelle-Zélande et en Écosse. 

Par la suite, le 19 avril 2021, dans le cadre du budget de 2021, le ministère des Finances a publié une ébauche du Cadre de la qualité de vie et, parallèlement, un document de travail intitulé Mesurer ce qui importe : Vers une stratégie sur la qualité de vie pour le Canada. Ce document décrit le contexte mondial et national des travaux du gouvernement visant à déterminer les mesures de la qualité de vie, décrit le processus entrepris pour élaborer un cadre provisoire résumant un ensemble de mesures destinées à être utilisées dans la prise de décisions par le gouvernement et invite le public canadien à fournir des commentaires. 

Plus particulièrement, le document aborde de nombreuses questions soulevées dans la pétition, y compris la nécessité pour le gouvernement de s’appuyer sur un large éventail de preuves au-delà des mesures économiques traditionnelles pour éclairer ses décisions ainsi que l’importance d’examiner la répartition des déterminants de la qualité de vie en vue de combler les lacunes et les répercussions à long terme sur la qualité de vie future pour assurer la durabilité et la résilience.

Les pétitionnaires pourraient également être intéressés par des aspects clés du budget 2021, qui font progresser encore les ambitions du gouvernement dans son exercice de mesure de la qualité de vie, y compris l’annexe 5, le « Rapport sur les répercussions du budget de 2021 », qui évalue chaque mesure du budget de 2021 en fonction de qui cette mesure devrait affecter le plus, et comment ces groupes sont susceptibles d’être touchés, en utilisant l’ébauche du Cadre de qualité de vie pour le faire.

Le budget de 2021 prévoit également des investissements clés dans les données fédérales, afin de combler des lacunes clés en ce qui concerne les données probantes sur ce qui importe le plus pour les Canadiens. Cela inclut :

  • Des ressources pour Statistique Canada afin de combler les importantes lacunes dans la mesure de la qualité de vie, en faisant la lumière sur la façon dont des facteurs non économiques, sociaux et environnementaux contribuent à la qualité de vie des Canadiens;
  • Des ressources pour Statistique Canada pour améliorer la désagrégation des principaux ensembles de données, y compris les enquêtes auprès des ménages afin de fournir de meilleures informations sur les résultats socio-économiques des groupes racialisés, des personnes autochtones et LGBTQ2;
  • Des ressources pour Services aux Autochtones Canada pour l’élaboration de stratégies de données fondées sur les distinctions pour les Premières nations, les Inuits et les Métis;
  • Des ressources pour Statistique Canada et Environnement et Changement climatique Canada pour l’élaboration d’un « Recensement de l’environnement ».

Le Gouvernement encourage les pétitionnaires à examiner le document de travail susmentionné et à soumettre leurs points de vue par voie électronique à fin.qualityoflife-qualitedevie.fin@canada.ca. Le papier se trouve à l’adresse suivante : https://www.canada.ca/fr/ministere-finances/services/publications/mesurer-ce-qui-importe-vers-strategie-qualite-vie-canada.html. Leurs commentaires aideront à éclairer les prochaines étapes du Cadre de la qualité de vie.

Ouverte pour signature
29 décembre 2020 à 10 h 28 (HAE)
Fermée pour signature
27 février 2021 à 10 h 28 (HAE)
Présentée à la Chambre des Communes
Paul Manly (Nanaimo—Ladysmith)
21 avril 2021 (Pétition n° 432-00848)
Réponse du gouvernement déposée
4 juin 2021
Photo - Paul Manly
Nanaimo—Ladysmith
Caucus Parti Vert
Colombie-Britannique
Avis relatif aux pétitions