Passer au contenu Début du contenu
Start of content

e-2776 (Économie et finance)

Pétition électronique
Lancée par Sean Wood de Parksville (Colombie-Britannique)

Langue d'origine de la pétition : Anglais

Pétition au gouvernement du Canada

Attendu que :
  • L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada administre un fonds de plus de 400 milliards de dollars constitué de l’épargne-retraite des Canadiens;
  • Cet office investit plus de 200 millions de dollars dans des entreprises étrangères d’aquaculture en cages à filet qui produisent du saumon de l’Atlantique importé ici;
  • L’aquaculture en cages à filet contamine l’habitat du saumon sauvage en introduisant des produits chimiques, des parasites, des virus et des maladies qui mettent en péril la santé du saumon sauvage du Pacifique;
  • L’orthoréovirus pisciaire est un virus courant qui se retrouve dans plus de 80 % des saumons de l’Atlantique d’élevage;
  • Ce virus peut causer l’inflammation des muscles squelettiques et cardiaques, une maladie virale mortelle des poissons. L’orthoréovirus pisciaire et l’inflammation des muscles squelettiques et cardiaques compromettent la survie du saumon sauvage;
  • Pêches et Océans Canada sait depuis des années que ce virus et cette maladie sont présents dans les fermes d’aquaculture en cages à filet de la Colombie-Britannique produisant des saumons de l’Atlantique;
  • Dans le but de protéger les populations de saumon sauvage, l’État de Washington a adopté, en 2018, une loi interdisant le saumon d’élevage infecté par l’orthoréovirus pisciaire;
  • Mettre fin à l’investissement de l’épargne-retraite des Canadiens dans l’aquaculture en cages à filet contribuerait grandement à protéger le saumon sauvage.
Nous, soussignés, citoyens et résidents du Canada, prions le gouvernement du Canada de demander à l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada de cesser d’investir dans les entreprises d’aquaculture en cages à filet, qu’elles appartiennent à des intérêts étrangers ou canadiens.

Réponse de la vice-première ministre et ministre des Finances

Signé par (ministre ou secrétaire parlementaire) : L'honorable Chrystia Freeland

L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (Investissements RPC) a été mis sur pied par les gouvernements fédéral et provinciaux pour investir avec prudence les fonds du Régime de pensions du Canada (RPC). Les actifs du RPC gérés par Investissements RPC sont strictement séparés des fonds publics. Bien que l’Office d’investissement du RPC relève des ministres fédéral et provinciaux des Finances, il est indépendant des gouvernements canadiens. Les décisions de Investissements RPC ne sont pas influencées par l’orientation politique, les considérations de développement régional, social ou économique, ni par aucun objectif autre que l’investissement.

Investissements RPC est reconnu à l’échelle mondiale comme un exemple de gestion saine des régimes de retraite. Il est doté d’un conseil d’administration indépendant et hautement qualifié et exerce ses activités dans le cadre d’un mandat commercial, réservé aux investissements. Par conséquent, il investit les actifs du RPC en vue d’obtenir un taux de rendement maximal, sans risque de perte indue. 

Selon les déclarations d’Investissements RPC, il croit que les sociétés qui gèrent efficacement les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) sont plus susceptibles de créer de la valeur à long terme, ce qui rehausse le rendement des placements. Pour réaliser son mandat, il prend en considération les facteurs ESG pertinents au cours de l’analyse des occasions de placement, de la prise de décisions sur les placements, de la gestion des placements et des discussions avec les entreprises afin qu’elles améliorent leurs pratiques d’affaires et la communication de l’information. Par exemple, Investissements RPC est l’un des signataires fondateurs des Principes pour l’investissement responsable des Nations Unies, et s’y conforme. Ces principes fournissent des directives sur l’intégration de facteurs ESG.

Ouverte pour signature
25 août 2020 à 15 h 14 (HAE)
Fermée pour signature
24 octobre 2020 à 15 h 14 (HAE)
Présentée à la Chambre des Communes
Paul Manly (Nanaimo—Ladysmith)
18 novembre 2020 (Pétition n° 432-00244)
Réponse du gouvernement déposée
25 janvier 2021
Photo - Paul Manly
Nanaimo—Ladysmith
Caucus Parti Vert
Colombie-Britannique
Avis relatif aux pétitions