Passer au contenu Début du contenu
Start of content

e-2037 (Transport d'animaux)

Pétition électronique
Lancée par Shelley Grainger d'Annan (Ontario)

Langue d'origine de la pétition : Anglais

Pétition à la Chambre des communes réunie en Parlement

Attendu que :
  • Les chevaux sont expédiés par voie aérienne de Calgary, d’Edmonton et de Winnipeg vers le Japon à des fins de consommation humaine;
  • En 2018, plus de 7 000 chevaux ont été expédiés par voie aérienne du Canada vers le Japon pour y être abattus à des fins de consommation humaine;
  • De trois à quatre chevaux sont chargés dans des conteneurs plus petits qu’une stalle d’écurie;
  • Selon le paragraphe 141 (8) du Règlement sur la santé des animaux, les chevaux de plus de 14 mains de hauteur (56 po) doivent être isolés des autres animaux lors du transport aérien;
  • De nombreux chevaux expédiés par voie aérienne vers le Japon sont de grands chevaux de trait mesurant plus de 17 mains de hauteur (68 po), ce qui contrevient au Règlement sur la santé des animaux;
  • L’Association du transport aérien international (IATA) prescrit des normes dans la Règlementation du transport des animaux vivants, selon lesquelles les chevaux doivent être expédiés individuellement et disposer d’un espace suffisant pour la tête;
  • L’IATA prévoit des exceptions seulement pour les poneys de polo et les chevaux islandais qui sont expédiés dans des conteneurs modifiés sans cloisons;
  • Les grands chevaux de trait peuvent être trois fois plus grands que ces poneys, ce qui contrevient donc à la Règlementation de l’IATA;
  • Des vidéos enregistrées dans des aéroports canadiens et japonais montrent que bon nombre des chevaux dans ces conteneurs ne disposent pas d’un espace suffisant pour la tête; leur tête touche le plafond, et leurs oreilles dépassent les conteneurs, ce qui contrevient à la Règlementation de l’IATA;
  • Les vols durent entre 10,5 et 13,5 heures. À cela il faut ajouter la durée du transport terrestre, du chargement des chevaux dans les conteneurs, du chargement des conteneurs dans les aéronefs et de leur déchargement. Pendant tout ce temps, les chevaux n’ont pas accès à de l’eau ni à de la nourriture.
Nous, soussignés, citoyens du Canada, prions la Chambre des communes réunie en Parlement de mettre un terme au transport aérien des chevaux exportés à des fins de consommation humaine en raison de la violation continue de la règlementation canadienne et de la Réglementation de l’IATA.
Ouverte pour signature
19 février 2019 à 10 h 52 (HAE)
Fermée pour signature
19 juin 2019 à 10 h 52 (HAE)
Photo - Nathaniel Erskine-Smith
Beaches—East York
Caucus Libéral
Ontario
Avis relatif aux pétitions