Passer au contenu Début du contenu
Start of content

e-1868 (Honduras)

Pétition électronique
Lancée par Janet Spring d'Elmvale (Ontario)

Langue d'origine de la pétition : Anglais

Pétition à la Chambre des communes

Attendu que :
  • Le 26 novembre 2017, l’élection au Honduras a été reconnue comme présentant de nombreuses irrégularités;
  • L’élection a été condamnée par l’Organisation des États américains, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et la Mission d’observation électorale de l’Union européenne, qui rapportent des irrégularités, des erreurs et des problèmes systémiques dans le processus électoral;
  • Le gouvernement de Juan Orlando Hernandez a répondu par une répression massive et l’abolition des droits de la personne lorsque les Honduriens ont protesté contre l’élection;
  • Le gouvernement Hernandez a privé tous les prisonniers politiques d’un processus judiciaire juste;
  • Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme soutient que l’armée hondurienne a eu recours à des forces excessives et mortelles et à des exécutions extrajudiciaires pour contrôler et disperser les manifestants;
  • La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a demandé aux autorités honduriennes de rétablir les garanties et les droits constitutionnels et de respecter les principes démocratiques, les droits de la personne et la primauté du droit;
  • Les Nations Unies et Amnesty Canada ont demandé au gouvernement hondurien de libérer Edwin Espinal et d’abandonner toute fausse accusation contre lui.
Nous, soussignés, Simcoe County Honduras Rights Monitor et citoyens du Canada, prions la Chambre des communes :
1. De réitérer sa position envers le soutien des droits de la personne et de la primauté du droit au Honduras;
2. D’intervenir sans attendre pour libérer Edwin Espinal, conjoint de Karen Spring, d’Elmvale, arrêté le 19 janvier 2018 sur la base de fausses accusations dans un contexte de protestations populaires;
3. De s’assurer que le gouvernement Hernandez libère immédiatement Espinal et quatre autres prisonniers politiques (Raul Alvarez, Jose Godinez, Edy Gonzalo et Gustavo Caceres) qui demeurent détenus dans des prisons militaires à sécurité maximale au Honduras dans des conditions inhumaines et abandonne toutes les accusations contre 22 prisonniers politiques détenus (17 ont été libérés et 5 sont toujours en prison).
Réponse du gouvernement déposée le 2 avril 2019 (Document parlementaire no 8545-421-90-02)
Ouverte pour signature
10 octobre 2018 à 15 h 47 (HAE)
Fermée pour signature
7 février 2019 à 15 h 47 (HAE)
Présentée à la Chambre des Communes
Alexander Nuttall (Barrie—Springwater—Oro-Medonte)
20 février 2019 (Pétition n° 421-03231)
Réponse du gouvernement déposée
2 avril 2019
Photo - Alexander Nuttall
Barrie—Springwater—Oro-Medonte
Caucus Conservateur
Ontario
Avis relatif aux pétitions