Passer au contenu Début du contenu
Start of content

432-00666 (Affaires étrangères)

Pétition à la Chambre des communes

Nous, soussignés, citoyens du Canada, attirons l’attention de la Chambre des communes sur ce qui suit :

Attendu que l’Éthiopie a été déchirée par de durs épisodes de troubles et de violence au cours de la dernière année.

Attendu que le conflit embrase la région éthiopienne du Tigré, théâtre de scandaleuses violations des droits de la personne et d’une crise humanitaire.

Attendu que les organisations humanitaires ainsi que les journalistes et les chercheurs indépendants n’ont à peu près pas accès aux régions touchées.

Attendu que les forces armées fédérales éthiopiennes et érythréennes, les forces affiliées au Front de libération du peuple du Tigré (FLPT) ainsi que des forces et des milices régionales éthiopiennes sont engagées dans le conflit.

Attendu que, selon des sources crédibles, des crimes de guerre tels que le bombardement aveugle de villes et de villages de civils, des exécutions extrajudiciaires, au moins un massacre de masse et des actes de pillage et de violence sexuelle ont été commis au Tigré.

Attendu que la situation reste très difficile sur le plan humanitaire, comme en font foi les indications croissantes d’aggravation de la faim, d’accès limité à la nourriture et à d’autres ressources nécessaires à la survie, et d’effondrement du système de soins de santé au Tigré.

Attendu que l’Éthiopie est l’un des principaux bénéficiaires de l’aide internationale du Canada.

Attendu que des élections doivent se tenir cette année en Éthiopie.

Nous, soussignés, prions le gouvernement du Canada de prendre les mesures suivantes :

1. Demander immédiatement à toutes les parties du conflit au Tigré de cesser la violence et de faire preuve de retenue.

2. Demander immédiatement que les organisations humanitaires et des organisations de surveillance indépendantes soient autorisées à accéder à la région.

3. Demander immédiatement la tenue d’enquêtes internationales sur les rapports crédibles qui font état de crimes de guerre et de violations flagrantes des droits de la personne.

4. Nouer un dialogue direct et soutenu avec les gouvernements de l’Éthiopie et de l’Érythrée à propos du conflit.

5. Promouvoir une surveillance des élections en Éthiopie, tant à court terme qu’à moyen et à long terme.

Réponse du ministre des Affaires étrangères

Signé par (ministre ou secrétaire parlementaire) : Rob Oliphant

La promotion et la protection des droits de la personne, de la démocratie et des libertés fondamentales, ainsi que la protection des civils, sont des éléments essentiels à la politique étrangère du Canada. Le Canada est déterminé à défendre les droits de la personne et à œuvrer pour un monde où le bien-être, les droits et les libertés de tous sont protégés et respectés.

Le Canada, de concert avec ses partenaires du G7 et d’autres membres de la communauté internationale, est fortement préoccupé par les récents rapports faisant état de violations des droits de la personne et d’abus, de violations du droit international humanitaire et du droit international des réfugiés dans le Tigré, et il est consterné par les preuves généralisées de violence sexuelle en cours. Nous condamnons le meurtre de civils, les violences sexuelles et sexistes, les bombardements aveugles et le déplacement forcé des habitants du Tigré et des réfugiés érythréens. Toutes les parties doivent faire preuve de la plus grande retenue, assurer la protection des civils et respecter les droits de la personne et le droit international. Le Canada exhorte les parties au conflit à fournir un accès humanitaire immédiat et sans entrave. Nous sommes préoccupés par l’aggravation de l’insécurité alimentaire, les conditions d’urgence prévalant dans de vastes zones du centre et de l’est du Tigré. Nous saluons l’annonce faite par le premier ministre Abiy du retrait des forces érythréennes du Tigré. Ce processus doit être rapide, inconditionnel et vérifiable. Nous appelons à la cessation des violences et à la mise en place d’un processus politique clair et inclusif, acceptable pour tous les Éthiopiens, y compris les citoyens du Tigré, et qui conduise à des élections crédibles et à un processus de réconciliation nationale plus vaste.

Les représentants du Canada s’entretiennent avec les autorités et partenaires éthiopiens, y compris à l’échelle multilatérale, pour faire connaître le point de vue et les préoccupations du Canada, appuyer les efforts déployés face à la crise humanitaire en cours, œuvrer à une résolution rapide du conflit et promouvoir une paix durable en Éthiopie. Le 25 février, le premier ministre du Canada a téléphoné au premier ministre Abiy pour lui rappeler l’importance d’un accès sans entrave et réitérer le soutien du Canada dans sa réponse à la crise. Le 8 mars, le ministre des Affaires étrangères s’est entretenu avec le vice-premier ministre et le ministre des Affaires étrangères de l’Éthiopie pour leur faire part des préoccupations du Canada au sujet des allégations de violations des droits de la personne et des rapports de violence sexuelle et sexiste, des restrictions à la liberté d’expression et à la liberté des médias, et de la nécessité pour les combattants étrangers de quitter l’Éthiopie. Au cours de la 46e session ordinaire du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, le Canada, de concert avec 41 autres pays, s’est joint à une déclaration demandant à l’Éthiopie d’accorder un accès humanitaire et une aide sans entrave aux personnes dans le besoin dans la région du Tigré, de demander des comptes aux auteurs de violations des droits de la personne et d’abus, et de retirer toutes les troupes érythréennes du pays.

Le Canada est vivement préoccupé par les répercussions dévastatrices de la crise sur la vie et les moyens de subsistance des millions de personnes touchées au Tigré. Le gouvernement du Canada travaille en étroite collaboration avec ses partenaires humanitaires, y compris les organismes des Nations Unies, le Mouvement de la Croix-Rouge et les organisations non gouvernementales, pour aider à répondre aux besoins immédiats de survie au Tigré et à ceux des personnes qui se sont réfugiées au Soudan. En novembre 2020, le Canada a annoncé un nouveau soutien de 3 millions de dollars pour les opérations humanitaires en Éthiopie et au Soudan afin de faire face aux répercussions croissantes du conflit. En 2021, le Canada a approuvé 34 millions de dollars pour soutenir l’aide humanitaire en Éthiopie. Le Canada surveille de près la situation au Tigré et dans les régions avoisinantes et envisagera de fournir une aide humanitaire supplémentaire au besoin. Des fonctionnaires se sont entretenus avec les autorités érythréennes et ont exprimé les préoccupations du Canada concernant la présence de forces érythréennes dans la région du Tigré en Éthiopie et la nécessité de respecter le droit international relatif aux réfugiés.

Le Canada appuie également les efforts en cours en Éthiopie pour instaurer des réformes démocratiques et économiques et collaborer avec le gouvernement éthiopien pour renforcer sa capacité de faire respecter les libertés fondamentales et favoriser un dialogue inclusif. À cette fin, le Canada appelle à la cessation des violences et à la mise en place d’un processus politique clair et inclusif, acceptable pour tous les Éthiopiens, y compris les citoyens du Tigré, et qui conduise à des élections crédibles et à un processus de réconciliation nationale plus vaste. Plus précisément, le gouvernement du Canada finance des programmes visant à renforcer les institutions démocratiques de l’Éthiopie et la tenue d’élections libres et équitables, en accordant une attention particulière à la participation des femmes, des jeunes et des groupes ethniques au processus électoral. En février 2020, le gouvernement du Canada a versé un million de dollars pour aider à renforcer la capacité de la Commission électorale nationale de l’Éthiopie à mener des élections crédibles, inclusives et pacifiques.

En tant que partenaire de longue date de l’Éthiopie, le Canada est déterminé à appuyer les Éthiopiens dans leurs efforts en vue d’atteindre leurs objectifs de développement politiques, sociaux et économiques. Nous continuerons de défendre ces valeurs conformément à nos priorités de politique étrangère, notamment dans le cadre de notre dialogue actuel avec le gouvernement de l’Éthiopie. Le Canada continuera de surveiller étroitement la situation politique et humanitaire en Éthiopie.

Présentée à la Chambre des Communes
Garnett Genuis (Sherwood Park—Fort Saskatchewan)
11 mars 2021 (Pétition n° 432-00666)
Réponse du gouvernement déposée
26 avril 2021
Photo - Garnett Genuis
Sherwood Park—Fort Saskatchewan
Caucus Conservateur
Alberta

Seules les signatures validées sont comptées dans le nombre total de signatures.

Avis relatif aux pétitions