Passer au contenu Début du contenu
Start of content

432-00222 (Affaires étrangères)

Pétition papier

Langue d'origine de la pétition : Anglais

Pétition à la Chambre des communes

Nous, soussignés, citoyens et résidents canadiens de descendance oromo, attirons l’attention de la Chambre des communes sur la violence politique actuellement exercée contre les Oromos en Éthiopie.

Le gouvernement éthiopien démolit systématiquement la constitution sous laquelle sont fédérées diverses nations, et commet des violences fondées sur la haine contre les citoyens qui défendent la constitution. Caché derrière le prix Nobel de la paix, le premier ministre Abiy Ahmed rétablit la dictature et la répression totalitaire. Dans son récent rapport du 29 mai, Amnistie internationale met en évidence certaines des flagrantes violations des droits de la personne perpétrées en 2019.

Les atrocités, qui se sont aggravées depuis, sont maintenant commises sous couvert de l’état d’urgence lié à la pandémie de la COVID-19. Dans un contexte de terrorisme d’État, les forces armées intensifient les exécutions extrajudiciaires, le recours à la torture, les emprisonnements massifs et les expulsions à grande échelle. Les milices et les groupes d’autojustice parrainés par l’État terrorisent et tuent des civils innocents. Des centaines de jeunes Oromos ont été tués devant leurs familles. Plus de 50 000 membres et sympathisants des partis d’opposition oromos ont été rassemblés dans des prisons. Des viols collectifs sont perpétrés sur des mères et des filles placées côte à côte. Des aînés sont impitoyablement battus. Des centaines de milliers de personnes ont été expulsées de leurs terres et de leurs foyers. Ce régime de terreur imposé aux citoyens intensifie les crimes contre l’humanité que commet actuellement le gouvernement.

Par conséquent, nous, soussignés, demandons que la Chambre des communes nous représente et exprime nos inquiétudes en priant le gouvernement de Canada d’accomplir ceci :

1) Défendre les droits de la personne et exhorter le gouvernement de l’Éthiopie à cesser ses crimes contre l’humanité;

2) Examiner l’aide étrangère que le Canada accorde à l’Éthiopie et dont le régime se sert pour intensifier la répression;

3) Exhorter l’Éthiopie à tenir dans des délais raisonnables les élections qu’elle a reportées;

4) Exhorter l’Éthiopie à cesser les actes de torture, libérer les prisonniers politiques et traduire les responsables en justice;

5) Exhorter l’Éthiopie à mettre un terme aux exécutions d’innocents et à retirer son armée des zones civiles;

6) Exhorter l’Éthiopie à cesser de commanditer les atrocités que commettent les milices et les groupes d’autojustice.

Réponse du ministre des Affaires étrangères

Signé par (ministre ou secrétaire parlementaire) : Rob Oliphant

La promotion et la protection des droits de la personne, de la démocratie et des libertés fondamentales constituent une pierre angulaire de la politique étrangère canadienne. De concert avec la communauté internationale, le gouvernement du Canada a exprimé publiquement des préoccupations concernant les cas récents de violence intercommunautaire et politique en Éthiopie.

Le Canada est déterminé à défendre les droits de la personne et à lutter pour un monde où les droits et les libertés de tous sont respectés. Il appuie les efforts en cours en Éthiopie pour ouvrir l'espace démocratique et collaborer avec le gouvernement éthiopien pour renforcer sa capacité de faire respecter les libertés fondamentales, mettre en œuvre des réformes et nouer un dialogue inclusif. Plus précisément, le gouvernement du Canada finance des programmes visant à renforcer les institutions démocratiques de l'Éthiopie et la tenue d'élections libres et équitables, en accordant une attention particulière à la participation des femmes, des jeunes et des groupes ethniques au processus électoral. Récemment, le gouvernement du Canada a versé un million de dollars pour aider à renforcer la capacité de la Commission électorale nationale de l’Éthiopie à mener des élections crédibles, inclusives et pacifiques.

Le Canada continuera de surveiller la situation des droits de la personne en Éthiopie et de collaborer avec un large éventail d'intervenants, y compris des représentants du gouvernement, des organisations non gouvernementales et des représentants de la société civile, afin de promouvoir et de protéger les droits de la personne.

Présentée à la Chambre des Communes
Brad Redekopp (Saskatoon-Ouest)
5 novembre 2020 (Pétition n° 432-00222)
Réponse du gouvernement déposée
25 janvier 2021
Photo - Brad Redekopp
Saskatoon-Ouest
Caucus Conservateur
Saskatchewan

Seules les signatures validées sont comptées dans le nombre total de signatures.

Avis relatif aux pétitions