Passer au contenu Début du contenu
Start of content

432-00007 (Affaires étrangères)

Pétition adressée à la Chambre des communes réunie en Parlement

Attendu que :

  • Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat prévoit que les changements climatiques exacerberont les inégalités et les vulnérabilités qui existent entre les hommes et les femmes;
  • Les pays en développement assument déjà jusqu'à 80 % des coûts associés aux changements climatiques, notamment en raison de l’insécurité alimentaire, des pertes et des dommages, des moyens de subsistance compromis et de l’instabilité;
  • En l’absence de mesures immédiates, les effets des changements climatiques pourraient faire basculer 100 millions de personnes supplémentaires dans la pauvreté d’ici 2030;
  • Les pays développés qui ont signé l’Accord de Paris sur les changements climatiques ont convenu de mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici 2020 pour aider les pays en développement à faire face aux répercussions des changements climatiques, et d’équilibrer ces ressources entre les mesures d’adaptation et les mesures d’atténuation;
  • Les investissements visant l’adaptation aux changements climatiques sont essentiels pour promouvoir l’égalité entre les sexes, la croissance économique inclusive et la stabilité sociale, et peuvent permettre de réaliser des économies de plusieurs billions de dollars, mais ils représentent actuellement moins de 20 % du financement pour la lutte contre les changements climatiques;
  • Moins de 35 % des investissements du Canada dans la lutte internationale contre les changements climatiques visent à soutenir des projets d’adaptation, et l’égalité entre les sexes représente l’objectif principal de seulement 0,2 % de ces investissement;
  • En avril 2019, le Comité permanent de l’environnement et du développement durable a prié le gouvernement du Canada de faire passer à 50 % la proportion du financement affecté à la lutte contre les changements climatiques qu’il consacre aux mesures d’adaptation.

Nous, soussignés, citoyens et résidents du Canada, exhortons la Chambre des communes réunie en Parlement à :

  • S’engager à ce qu'au moins 50 % du financement versé par le Canada à des pays en développement pour lutter contre les changements climatiques soit destiné à des mesures d’adaptation, et à s’assurer que l’égalité entre les sexes soit l’objectif principal d’au moins 15 % des projets financés à cet égard.

Réponse de la ministre du Développement international

Signé par (ministre ou secrétaire parlementaire) : L'honorable Karina Gould

Le changement climatique est l’un des plus grands défis auxquels l’humanité est confrontée aujourd’hui, et il affecte chaque pays, chaque communauté et chaque individu. Les pays en développement sont les plus touchés par les changements climatiques et les moins en mesure d’en assumer les conséquences. Leur vulnérabilité est due à de multiples facteurs qui peuvent limiter leur capacité à prévenir les effets du changement climatique et à y faire face. Par conséquent, le changement climatique a le potentiel de renverser les importants gains en matière de développement réalisés dans ces pays.

 

Dans les pays en développement, les femmes et les filles sont touchées de manière disproportionnée par les répercussions négatives du changement climatique, alors que parallèlement, leur expérience, leurs connaissances et leur leadership sont essentiels pour relever ces défis. Les mesures touchant l’environnement et le climat sont donc plus efficaces lorsque les femmes et les filles jouent un rôle actif en tant que puissants agents de changement pour faire progresser l’action pour lutter contre le changement climatique, la pollution et d’autres problèmes environnementaux. Cette approche inclusive permet d’apporter des solutions éclairées qui atténuent également certaines des menaces pour la santé, la sécurité, le bien-être économique ainsi que les inégalités sociales des femmes et des filles liées au changement climatique.

 

En mars 2015, les États membres de l’Organisation Nations Unies, dont le Canada, ont convenu de mettre en oeuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et les Objectifs de développement durable (ODD) qui l’accompagnent. L’objectif 13 de lutte contre les changements climatiques des ODD appelle la communauté internationale à prendre des mesures urgentes pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions. Pour atteindre l’ODD 13, tous les pays doivent faire des efforts pour accélérer et intensifier leurs actions et leurs investissements dans la lutte contre les changements climatiques.

 

En décembre 2015, les parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques ont adopté l’Accord de Paris. À l’appui de l’Accord de Paris, le premier ministre a annoncé que le Canada verserait 2,65 milliards de dollars sur cinq ans pour aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques. Le Canada respecte cette promesse de financement de la lutte contre les changements climatiques dans le cadre de son engagement à soutenir les populations les plus pauvres et les plus vulnérables touchées par le changement climatique. Le Canada poursuit également sa collaboration étroite avec d’autres donateurs afin d’atteindre l’objectif commun de mobiliser 100 milliards de dollars américains par an d’ici 2020.

 

Le financement climatique du Canada aide les pays en développement à faire la transition à des économies à faibles émissions de carbone et résiliente face au climat par les mesures suivantes :

  • des initiatives qui réduisent considérablement les émissions de gaz à effet de serre, conformément aux besoins et aux plans des pays en développement
  • des mesures d’adaptation, en particulier pour les plus pauvres et les plus vulnérables, y compris les femmes et les filles
  • la mobilisation de nouveaux capitaux du secteur privé pour l’action climatique dans les pays en développement.

 

En 2018, le Canada a occupé la présidence du Groupe des Sept (G7) et a joué un rôle de chef de file dans le dossier des changements climatiques en le plaçant en tête du programme du G7 et en assurant la mise en oeuvre d’approche inclusive intégrant également l’égalité entre les sexes et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles. Le Canada a été particulièrement actif pour soutenir l’agriculture adaptée au climat et l’accès accru à l’énergie verte, deux éléments particulièrement importants pour les femmes et les filles.

 

Le gouvernement du Canada reconnaît que les mesures d’adaptation sont essentielles pour les pays en développement, en particulier les plus pauvres et les plus vulnérables, en vue de leur permettre de renforcer leur résilience face aux changements climatiques. Les efforts continus du Canada pour intensifier les mesures d’adaptation cadrent avec l’Accord de Paris et la Politique d’aide internationale féministe du Canada. L’adaptation et l’égalité entre les sexes seront également des éléments clés du financement futur par le Canada de la lutte contre les changements climatiques.

 

Le gouvernement reconnaît également l'importance des investissements d'atténuation pour réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre, en s'attaquant directement à la cause du changement climatique, et donc en réduisant le soutien nécessaire à l'adaptation à long terme. Le Canada continue d’investir dans des initiatives et des approches visant à mobiliser les investissements du secteur privé qui sont essentiels pour combler le manque de financement des ODD et de l’action climatique. En soutenant un équilibre approprié entre les investissements en matière d’adaptation et d’atténuation, le gouvernement du Canada s’assure de répondre aux priorités des pays en développement conformément à l’Accord de Paris et à la Politique d’aide internationale féministe du Canada.

Présentée à la Chambre des Communes
Elizabeth May (Saanich—Gulf Islands)
24 septembre 2020 (Pétition n° 432-00007)
Réponse du gouvernement déposée
16 novembre 2020
Photo - Elizabeth May
Saanich—Gulf Islands
Caucus Parti Vert
Colombie-Britannique

Seules les signatures validées sont comptées dans le nombre total de signatures.

Avis relatif aux pétitions