Passer au contenu Début du contenu
Start of content

431-00177 (Travail et emploi)

Pétition papier

Langue d'origine de la pétition : Anglais

PÉTITION À LA CHAMBRE DES COMMUNES RÉUNIE EN PARLEMENT

Attendu que :

  • Le Canada est signataire de l’Accord de Paris, qui inclut le principe d’une transition équitable;
  • Il incombe au gouvernement de veiller à ce que l’Accord assure un traitement équitable des travailleurs du secteur pétrolier et gazierqui, malgré eux, perdent leur emploi alors que l’économie canadienne entre dans l’ère de l’énergie renouvelable;
  • Les compétences de ces travailleurs peuvent facilement être transférées à des emplois dans le secteur de l’énergie renouvelable si on leur alloue des ressources adéquates
  • Les taux d’emploi dans ce secteur ont déjà surpassé ceux dans le secteur pétrolier et gazier et continuent de croître.

Nous soussignés, citoyens et résidents du Canada, prions la Chambre des communes réunie en Parlement :

  • en collaboration avec les travailleurs canadiens du secteur pétrolier et gazier, de créer un plan de transition équitable pour ces travailleurs, et d’y inclure notamment les 10 recommandations présentées par le Groupe de travail sur la transition équitable pour les collectivités et les travailleurs des centrales au charbon canadiennes.

Réponse du ministre des Ressources naturelles

Signé par (ministre ou secrétaire parlementaire) : M. Paul Lefebvre

Le ministre des Ressources naturelles souhaite remercier le requérant d’avoir présenté sa soumission concernant une transition équitable pour les travailleurs du secteur du pétrole et du gaz.

Le gouvernement du Canada partage une détermination à aider les travailleurs et les collectivités canadiens lors de la transition mondiale vers une économie à faibles émissions de carbone, ce qui comprend aider les Canadiens à se préparer en vue de, à trouver et à tirer parti des nouvelles occasions d’emploi durable dans un avenir d’énergie propre. Par exemple, le gouvernement du Canada a annoncé de nouveaux investissements figurant dans les Budgets 2018 et 2019 afin de veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte alors que le Canada élimine graduellement la production d’électricité à partir du charbon. Ces investissements comprennent :

  • 35 millions de dollars pour l’Initiative canadienne de transition pour l’industrie du charbon, en vue du perfectionnement des compétences et de la diversification économique dans les régions exploitant le charbon au Canada.
  • Un fonds d’infrastructure de 150 milliards de dollars (2020-2021), afin de soutenir les projets prioritaires et la diversification de l’économie dans les collectivités touchées.

 

Toutes ces mesures sont adressées dans la lettre de mandat de 2019 du ministre des Ressources naturelles, y compris une demande spécifique auprès du ministre et de son ministère indiquant qu’ils doivent travailler avec d’autres ministres et partenaires clés afin d’avancer un projet de loi qui appui « l’avenir et la qualité de vie des travailleurs et de leurs communautés dans le cadre de la transition vers une économie mondiale à faibles émissions de carbone ».  À cette fin, Ressources naturelles Canada travaille de près avec les autres ministères et des intervenants clés, y compris Emploi et Développement social Canada, le Programme du travail, Environnement et Changement climatique Canada et les agences de développement régional, afin de veiller au respect de cet engagement. Cela s’appuie sur les recommandations du Groupe de travail chargé de la Transition équitable, ainsi que les leçons retenues de l’élimination progressive de la production d’électricité au charbon.

De plus, le gouvernement du Canada explore la meilleure façon de veiller à ce que les travailleurs du secteur du pétrole et du gaz et leurs collectivités profitent des emplois et des occasions qui découleront inévitablement des investissements accrus dans les sources d’énergie renouvelables, les technologies énergétiques propres et l’infrastructure. Ce qui comprend veiller à ce que les travailleurs touchés ont les bons outils et les bonnes compétences pour les bons emplois bien rémunérés de demain afin que personne ne soit laissé pour compte lors de la transition énergétique mondiale.

La COVID-19 et l’effondrement récent du prix du pétrole ont modifié, de manière fondamentale, la rapidité et la trajectoire des mesures requises pour soutenir les travailleurs du secteur de l’énergie, afin de permettre leur transition au sein de l’économie à faibles émissions de carbone. La pandémie a changé le monde. Cependant, elle n’a pas affecté la détermination du gouvernement à favoriser la transition vers un avenir axé sur l’énergie propre. Le gouvernement va d’ailleurs continuer à tout faire pour être carboneutre d’ici 2050.

Le gouvernement fédéral lance des mesures jamais vues à l’appui des travailleurs et entreprises du secteur de l’énergie qui sont touchés par la COVID-19, dont les suivantes :

  • Une somme de 1,7 milliard de dollars pour nettoyer les puits orphelins; une initiative qui devrait aider à maintenir jusqu’à 5 200 emplois en Alberta;
  • Un fonds de réduction des émissions de 750 millions de dollars, qui met l’accent sur le méthane, afin de créer des emplois en tentant de réduire la pollution;
  • Le Crédit d’urgence pour les grands employeurs (CUGE), créé pour offrir un financement de transition aux plus grands employeurs dont les revenus annuels sont supérieurs à 300 millions de dollars, y compris les sociétés du secteur de l’énergie qui tentent de survivre pendant la pandémie, mais qui sont incapables d’obtenir du crédit par l’intermédiaire de solutions de financement conventionnelles;
  • Une somme additionnelle de 962 millions de dollars pour aider les employeurs plus petits dans les régions rurales qui n’ont pas accès aux institutions financières traditionnelles, comme des banques et des caisses populaires.

En outre, le gouvernement du Canada a récemment lancé un nouveau Conseil sur la stratégie industrielle, un conseil consultatif qui évaluera la portée et l’envergure des répercussions de la COVID-19 sur les entreprises. Il aidera le gouvernement à mieux comprendre les défis que doivent relever certains secteurs, tandis qu’il envisage une relance et un avenir plus durable.

 

Présentée à la Chambre des Communes
Elizabeth May (Saanich—Gulf Islands)
7 mai 2020 (Pétition n° 431-00177)
Réponse du gouvernement déposée
20 juillet 2020
Photo - Elizabeth May
Saanich—Gulf Islands
Caucus Parti Vert
Colombie-Britannique

Seules les signatures validées sont comptées dans le nombre total de signatures.

Avis relatif aux pétitions