Passer au contenu Début du contenu
Start of content

431-00040 (Affaires étrangères)

Pétition papier

Langue d'origine de la pétition : Anglais

PÉTITION À LA CHAMBRE DES COMMUNES RÉUNIE EN PARLEMENT

Nous, soussignés, citoyens du Canada, attirons l’attention de la Chambre sur ce qui suit :

Attendu que les Canadiens croient en la valeur de l’engagement international, aux institutions multilatérales fortes et au rôle positif que joue notre pays dans le monde;

Attendu que les changements climatiques constituent la pire menace pour l’humanité et qu’ils nécessitent des approches internationales concertées visant l’adaptation et l’atténuation;

Attendu que l’évolution des modèles de précipitations causée par les changements climatiques, associée à la déforestation et aux pratiques agricoles non durables, fait peser des menaces de sécheresse et de désertification sur de vastes zones de la planète et risque de rendre inhabitables de grandes parties du globe;

Attendu que le Canada est le seul pays à s’être retiré de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, qui, après le Protocole de Kyoto, n’est que le deuxième traité exécutoire dans l’histoire du Canada dont nous nous soyons retirés;

Attendu que la raison invoquée par le premier ministre Harper pour justifier notre retrait, à savoir que le traité n’était pas avantageux par rapport à notre contribution financière annuelle de 300 000 $, est difficile à concilier avec la plupart des autres priorités de ce gouvernement, étant donné que la contribution du Canada à la Convention équivaut :

  • à la moitié du prix du kiosque du Sommet du G8;
  • à la nourriture et aux soins fournis à un panda loué durant 109 jours;
  • à moins de 4 % du budget du Cabinet du premier ministre;
  • au tiers du coût de transport d’un véhicule blindé en Inde;
  • à deux jours de publicité gouvernementale.

PAR CONSÉQUENT,

Les pétitionnaires prient le gouvernement du Canada de jouer un rôle responsable dans le monde en adhérant de nouveau à la Convention sur la sécheresse et la désertification, et en augmentant notre contribution financière annuelle au-delà des niveaux de 2012.

Réponse de la ministre du Développement international

Signé par (ministre ou secrétaire parlementaire) : L'honorable Karina Gould

Le Canada est un important prestataire d’aide au développement international, un partenaire clé d’institutions multilatérales et un ardent défenseur du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies. En juin 2017, le Canada a publié la Politique d’aide internationale féministe, qui vise à éradiquer la pauvreté et à bâtir un monde plus pacifique, inclusif et prospère. Le Canada aide les collectivités les plus vulnérables à atténuer les effets des changements climatiques en élaborant davantage de programmes transversaux sur les droits des femmes et l’adaptation aux changements climatiques pour mieux appuyer la gestion durable et équitable des ressources, la production agricole et l’accès aux marchés. Il est aussi résolu à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, y compris la cible 15.3, qui demande la prise de mesures à l’échelle mondiale pour lutter contre la désertification, la sécheresse et la dégradation des terres.

Conformément à cet engagement, le Canada a renouvelé son adhésion à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CNULD) en mars 2017. Il est un membre actif de la CNULD depuis le renouvellement de son adhésion, y compris au moyen de sa participation à la Convention et avec ses Parties en vue de limiter la désertification, la sécheresse et la dégradation des terres, soit certains des principaux effets déstabilisateurs des changements climatiques, et en fournissant un soutien constant aux travaux de la CNULD en vue de parvenir à un monde neutre en matière de dégradation des terres. De plus, conformément à sa Politique d’aide internationale féministe, le Canada a joué un rôle de chef de file dans la promotion de la participation accrue des femmes à la mise en œuvre de la Convention. Ce soutien comprend des efforts pour intégrer l’égalité des genres dans la Convention au moyen de la mise en œuvre du plan d’action pour l’égalité entre les sexes de la CNULD. Ce plan d’action devrait contribuer à l’atteinte de résultats transformateurs dans l’ensemble de la CNULD.

Depuis le renouvellement de son adhésion à la CNULD, le Canada a versé ses contributions annuelles obligatoires au budget central de la Convention. La CNULD détermine ces contributions, qui ne peuvent pas être modifiées par les Parties. La contribution du Canada à la CNULD pour l’année 2020 est de 202 123 euros (soit 296 342,64 dollars canadiens).

Présentée à la Chambre des Communes
Elizabeth May (Saanich—Gulf Islands)
27 janvier 2020 (Pétition n° 431-00040)
Réponse du gouvernement déposée
11 mars 2020
Photo - Elizabeth May
Saanich—Gulf Islands
Caucus Parti Vert
Colombie-Britannique

Seules les signatures validées sont comptées dans le nombre total de signatures.

Avis relatif aux pétitions